Ma life

Ici je te raconte mon histoire. Et je te préviens, comme ça tu seras prévenu…j’adore parler de moi et de ma vie, j’écris vite et beaucoup, donc ça risque d’être long, très long, trop long…
Alors si tu te décides à lire, je te conseille de te faire une petite bassine d’infusion, ou 4 bol de café.
Lis ça comme un roman…

C’est parti, tu vas voir, c’est super.

En 1980, je nais.
La foule en délire, le peuple français est content, le monde s’égosille. C’est parti Cécile est née et rien ne sera jamais plus pareil sur cette terre.

J’arrive pour sauver la planète.
Bon mais avant ça.

Je nais donc dans un contexte un peu particulier, et je suis obligée de faire des liens avec une de mes passions Number One. L’Astrologie.

Ma mère se retrouve dans une période plutôt compliquée à ce moment là, mais je n’ai pas à vous le dire, car c’est privé mais en gros, mon père et elle sont déjà séparés et son père est en train de mourir, elle soutient donc sa mère, très malheureuse et du coup ma mère fait tout pour tenir debout mais c’est compliqué. 
Oui ok, c’était privé mais finalement pas tant que ça pour que je puisse vous faire le lien avec l’Astrologie.

Je suis né avec un Soleil en Maison 1, la lumière arrive sur terre, bon ça on avait compris. Conjoint de très près d’une Lune Noire et d’un beau Pluton. Donc malgré tout dans cette naissance y a quelque chose d’un peu glauque, sombre, morbide. Eh oui on est tout de même sur des énergies Plutoniennes. Sans parler de la Lune en Scorpion qui peut justement parler d’ambiance, d’enfance, dans des énergies un peu compliquées, jonchées de morts, de crises, de crimes, de meurtres…Ahah nan je déconne j’adore en rajouter. Eh oui et en même temps, c’est mon côté Scorpion/Plutonienne. Plus c’est morbide, plus je kiffe..

Mais reprenons un peu notre sérieux, je nais dans un contexte plutôt compliqué. Donc forcément quand on naît dans un contexte comme celui ci, qu’on a été 9 mois dans un ventre ou autour de ce bidou c’était compliqué aussi, on naît, soi-même un peu compliquée, avec pour seul leitmotiv…la souffrance, la mort, la transformation, le dépassement de soi, la rage de vaincre. AU BOUT DU BOUT, A LA VIE A LA MORT.

Voilà…
Alors forcément, moi petite je fais crise sur crise, je dors pas à la crèche. Je monte un groupe de nenettes (bon..de bébés nenettes mais quand même)…Pour qu’on aille toutes mordre les garçons !!! Qu’ils aient ce qu’ils méritent ces hommes…On reconnaît d’ailleurs mon beau Soleil/Pluton…La mort de l’homme…ah ah…
Oui je suis un peu dangereuse mais tant que je ne dispose pas d’un flingue, tout va bien.

Donc petite je suis assez ingérable. Ma mère n’en peut plus.
A 3 ans mon père part vivre à 9000km, à Venice beach…ma mère qui a du mal à gérer tout le bronx autour d’elle, me met dans un paquet à la rentrée de Septembre et m’envoie justement à 9000km de là…


Je vis donc quelques temps là bas, je vais à la maternelle à Vénice Beach. Oui s’il vous plait….
Déjà sur les bancs d’Hollywood dès mon plus jeune âge…

Mais à Noël, la fifille de sa maman lui manque, et ma mère demande donc à mon père de renvoyer le paquet. Je repars donc en France.

Par la suite, tous les ans j’irai aux Etats-Unis. 
A Venice Beach dans un premier temps, puis par la suite à Malibu…

Ah c’est sur que mes étés sont plutôt sympas. Je vis à l’année dans les Hauts de Seine et l’été je pars côtoyer les stars pendant deux mois. 

Finalement j’ai tout de même une enfance assez particulière. Chaque été, je prends mon avion et je passe deux mois dans un décor de cinéma..Malibu, Hollywood, Berverly Hills, Santa Monica, Santa Barbara…..San Francisco, San Diego, Tijuana…bref !

Avant mes deux mois au pays de Star, ma mère de son côté m’emmène dans un pays étranger. Que ce soit pendant l’été mais aussi souvent pendant mes vacances de Pâques. On visite pas mal de pays comme ça. Les voyages c’est son dada et c’est le mien aussi.

J’ai commencé à prendre l’avion à 3 ans, et seule à 4 ans (avec une accompagnatrice de chez Air France bien sur !)..et je me souviens que j’avais peur de prendre pour la première fois le métro à peut-être 15 ans ? Quand je suis allée à l’école à Neuilly il me semble. 
Et alors le TGV n’en parlons pas. Prendre un train mon dieu ! 

Comme quoi, ce à quoi on est habitué ne nous fait pas peur. C’est vrai qu’aujourd’hui aller prendre un avion et partir à l’autre bout du monde me donne souvent moins de stress que d’aller prendre un bus pour la ville d’à côté.

Bon alors, en gros voilà un peu ma vie.

Puis j’arrive au Collège à Courbevoie.
Ah oui j’oublie de préciser que je suis un peu la rigolote de service…je fais rire la galerie, mais de base j’ai pas une confiance de foufou en moi. Y a même des nanas qui profitent un peu de ma gentilesse ou qui me prennent un peu pour une conne parfois…
Ceci dit j’ai quand même un petit groupe dans lequel je suis, et mes blagues les font beaucoup rire.
J’ai une meilleure amie trop belle que j’adore aussi…..Caroline….à chaque fois je pense à la musique de MC Solaar parce que c’était à la même époque.

Avec les copines, on rigole et je n’ai plus tous les détails en tête, mais quand même parfois je me fais prendre pour un jambon cru.
Je ne m’affirme ps assez, j’ai toujours ce grand manque de confiance en moi et forcément ça se ressent.

Un jour…les filles viennent chez moi, et on se met à faire des bombes à eau dans des sacs poubelles. C’est sur que quand j’y repense…faut être con…
Mais bref, on jette un sac du haut du 4ème étage et là ça pète le dessus d’une voiture….Mamamia….
Mes supers copines se cassent direct….
Et le soir les flics viennent taper à ma porte. Je dois payer la réparation du gars….
Mes supers copines se sont défilées et j’ai été seul à payer la note.

Bande de pouf….

En dehors de ce petit groupe, y avait une nana Yannick, qui vivait dans le logement de la maternelle du bout de la rue où sa mère était gardienne d’école. Je voyais bien qu’elle m’aimait pas. Une grande bringue noire. Je précise car ça a son importance.

Un jour elle m’invite chez elle, et je trouve son appart trop chouette. Y a un escalier dîtes donc ! C’est un duplex, c’est chouette….

Quelques jours plus tard, elle a été dire à tout le monde que j’étais une raciste, que j’avais critiqué son appartement, le job de sa mère. Bref la nana infecte…..
Puis elle a commencé à monter mon groupe de fausses copines contre moi jusqu’à ma meilleure amie…Caroline….Waa même elle s’est retournée contre moi. Je l’aimais tellement cette nana..

Moi en amitié je suis fidèle, intense…alors qu’en je dis intense, on se calme, on est pas en couple, mais impliqué. J’aime les relations profondes. Je n’aime pas le superficiel. Et avec elle, bah c’est ma pote quoi….ma chair…Ahah j’abuse mais c’est histoire de donner le ton ou du moins que vous puissiez capter à quel point je la kiffe.

Du jour au lendemain c’est plus ma copine. Les copines de mes fausses copines et de ma meilleure ex amie se montent aussi contre moi. Puis ça fait boule de neige sac à dos mikado. Même des gens que je ne connais pas me détestent. 
On commence à me rire au nez, à me critiquer. 
Plus personne ne veut plus me parler.
Quand j’arrive le matin à l’école, plein de petits groupes me regardent de travers, ils rigolent, ils m’insultent. 
Ils me traitent de grosse, de moche, de conne….

A la récré j’ai plus personne.
Même les gars commencent à s’y mettre. On balance des rumeurs comme quoi j’aime bien tel ou tel type, alors les gars viennent me voir pour me dire « mais t’as vu ta tronche meuf ?! t’as vu comment t’es grosse et comment t’es moche, comment tu peux dire qu’on se kiffe ? »

Mais j’ai rien dit moi…..

A la cantine je mange seule, et on vient me renverser mon plateau. 
On passe à côté de ma table et on m’insulte. Alors je quitte la cantine…

Puis je ne vais plus en recré, j’attends devant la porte des classes. Mais là on vient me pousser, m’insulter. 

Au sport, je m’assois derrière deux nanas d’autres classes, que je connais pas…
Elles commencent à parler de leur cauchemar. Qu’elles ont rêver d’une boule qui allait détruire la terre…..et que cette boule portait mon nom…
Mais comment savent-elles qui je suis chez deux grognasses.
Dans les vestiaires on se moque de moi, on m’insulte, on me pousse.

Alors je quitte le sport…

Un jour, à la sortie de l’école, il y a cette fameuse Yannick qui réunit tout le monde autour d’elle, et qui demande à l’assemblée générale si faut qu’elle me foute une tarte dans la gueule. Tout le monde gueule « allez fous lui une tarte »…on se croirait à un match de foot ou on encourage son équipe à mettre un but.
Mais Yannick, pleine de bonté, dit qu’elle ne va tout de même pas faire ça, je risquerais de rouler….aaah….

Puis elle me propose de mettre fin à tout ça…Ca fait quelques temps que ça dure maintenant. Peut-être deux mois.
Alors avec tout mon ancien groupes de fausses copines, elle me propose de venir toutes chez moi pour me faire passer un test…..et redevenir éventuellement copines..

Alors oui je vous l’accorde, je suis bien naïve…
Je dirais même pas que je suis naïve…je dirais surtout que j’ai peur ! que je n’ose pas dire non…et puis qui sait, peut-être vont elles enfin me laisser tranquille…?

On arrive chez moi…les nanas me posent des questions pendant que Yannick part seule, dans ma chambre.

Au bout d’un moment je me dis qu’il y a anguille sous roche et je vais voir ce qui se passe. La nana est en train de mettre des trucs dans son sac et de foutre le bordel partout dans mes affaires.

Là, je pète un plomb !!!  Je fais clairement une crise d’hystérie….
Alors je ne vous ai pas parlé de lui mais c’était mon ange gardien, qui en plus était amoureux de mon ancienne meilleure amie…Marrant qu’il me soit toujours resté fidèle malgré tout.

Le matin il m’attendait au coin de la rue pour m’aider à passer les groupes d’élèves qui m’insultaient. Il m’accompagnait.

Ce soir là aussi il m’avait accompagné et il était là.

Quand j’ai fait ma crise d’hystérie, j’ai mis les filles dehors….derrière la porte elles ont continué à m’insulter « espèce de salope on t’a bien eue »….puis elles ont continué à crier des insultes en bas de l’immeuble…..pendant que moi j’étais au bord de la folie.

Ca faisait des mois que ça durait…J’en pouvais plus, j’étais au bout du bout..
Romain a appelé ma mère je crois, ou c’est moi ou c’est lui je sais plus. 

Ma mère a quitté son travail.
Elle est arrivée et est partie à la maternelle, mais la mère de Yannick, pire que la fille, a failli en foutre une a ma mère.
Ma mère a donc été a l’école directement et a déboulé en pleine réunion des professeurs pour expliquer la situation et ce que je subissais.

Suite à ça je ne suis pas allée en cours pendant deux semaines je pense. 
Puis il a bien fallu y retourner.

Ce matin là, cours de français avec un vieux professeur tout pété. Je dis ça parce qu’il a vraiment faire quelque chose qui n’a pas aidé.

Je reviens donc en cours, et il démarre en demande ce qui se passe avec moi….et là tous mes amis qui commencent à dire des choses sur moi, à m’insulter. 
A l’interclasse, ils sont tous passés devant ma table, m’insulter. Certains ont tapé dans ma trousse, certains m’ont fait des menaces.

A midi ma mère est venue me chercher en voiture…je me suis jetée dans la voiture en pleurant en disant que plus jamais je ne voulais revenir dans ce collège…..On était en Avril et j’ai donc quitté l’année scolaire à ce moment là.

Ma mère a fait croire à l’école que j’étais partie aux Etats-Unis chez mon père..et moi pendant ce temps là, dès qu’on était en voiture à Courbevoie, je me cachais sous le tableau de bord pour ne pas qu’on me voit. 
Après ce harcèlement, je n’ai pas pu mettre les pieds dans ma ville, de peur de croiser un de ces fous, pendant 3 ans…..et puis je ne vous raconte même pas les impacts qu’il y a eu par la suite….
Enfin si, je vais vous raconter, mais patience….

Je vais revenir sur un point cependant.
Vous savez, avant ce harcèlement, j’étais pas une grande méchante mais j’étais pas toujours très sympa. Quand je me sentais en position de force, avec mes fausses copines, je me moquais de deux nanas. Qui se sont bien vengées d’ailleurs. Y en a même une que je nommais Aneton. 

Alors c’était souvent des petites blagounettes mais qui pouvaient malgré tout blesser. Voire même beaucoup blesser.
Je me souviens aussi en primaire, je me moquais d’une autre nana, un jour je lui ai même fait mangé des cachous fourmis.
Ouais Ouais, un peu machiavélique la Cécile.

J’étais moqueuse….Est-ce que j’étais foncièrement méchante ? Je ne sais pas…mais peut-être ?
Quand je vois aussi comment j’étais avec ma mère, un petit une petite reine, peste….

Je me questionne sur tout ça, car je vois aussi par rapport à mon thème…
Un Soleil en Maison 1 ça peut avoir tendance à se prendre pour le nombril du monde…
Un Pluton collé au soleil ça peut montrer le meilleur…Comme le pire. Pluton peut nous parler de pouvoir, de manipulation..un Soleil en 1, d’ego..le tout également collé à la Lune noire…est-ce que si je n’avais pas eu de couac sur mon chemin…je n’aurais pas pu devenir un tyran finalement ? Une petite dictatrice méchante et moqueuse ?

Avec toutes ces énergies Scorpionnes/Plutoniennes que j’ai, j’aurais pu être dangereuse…Je repense à ça car quand je vois à quel point la vie me malmène tout de même, je demande parfois si c’est pas pour me polir…Comme un diamant…Eh oui excusez moi du peu ! 
Mais parfois je me dis qu’il fallait mettre pas mal de bafounettes histoire de pas faire de dégâts et de pouvoir accéder à ce qu’il y a de meilleurs dans ces énergies là, à savoir la profondeur, l’authenticité, la perspicacité, le fait d’aller creuser au fond des choses, de comprendre, de s’intéresser à la psychologie, l’occulte…
Si je n’avais pas subi toutes ces méchancetés….comment ces énergies se seraient-elles développées ?

Aaaaah, mystère et boule de gum !

OPERATIONS

 

Bon alors après ça, moi je suis totalement tétanisée par les gens. J’ai peur de tout le monde. Les gens y sont méchants. Les gens, le monde c’est caca boudin, on m’a fait trop de mal.
Alors certes j’ai pas toujours été la plus bienveillance avec certaines personnes mais là je me suis repris un retour de bâton…mais 150 retours de hâche en pleine tronche. 

je continue après, merci

 

 

Retour en haut